AMAP : Découvrir

AMAP : Découvrir 2019-06-17T12:22:27+02:00

Citoyen·ne·s, paysan·ne·s et environnement

AMAP signifie Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne.

C’est un partenariat solidaire et durable entre un·e ou plusieurs paysan·ne·s locaux·ales (maraîcher·e·s, éleveur·se·s, …) et un groupe de citoyen·ne·s qui souhaitent se nourrir avec des produits de qualité en soutenant une agriculture locale respectueuse de l’environnement, des animaux et des humains.

Appelé·e·s amapien·ne·s, les membres de l’AMAP deviennent alors des consomm’acteur·trice·s.

Ici, pas d’intermédiaire, 100% de l’argent va directement de la poche de l’amapien·ne à celle du·de la paysan·ne local·e, garantissant un prix juste, à la fois rémunérateur pour les paysan·ne·s et avantageux pour les amapien·ne·s.

Consulter la fiche « Les AMAP pour quelle agriculture ? » [pdf]

Avantages du système AMAP

// Affichage pour smartphone ci-dessous

Amapien·ne·s

  • Bien  manger, préserver sa santé à un prix juste
  • Encourager des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement sur son territoire
  • Participer à des moments de convivialité et de partage

Paysan·ne·s

  • Avoir  une sécurité financière, des prix de vente justes et garantis, une avance de trésorerie
  • Pouvoir  planifier sa production et éviter les pertes
  • Échanger,  partager sur son métier, tisser du lien avec les amapien·ne·s et se sentir soutenu·e en cas de difficultés

L’AMAP, c’est plus qu’un panier ou un débouché, c’est une vie associative, un lieu de rencontres et d’échanges, des événements et des projets communs !

Comment ça marche ?

Du.De la paysan·ne local·e …

L’AMAP est basée sur l’engagement mutuel entre paysan·ne·s et amapien·ne·s. Chaque adhérent·e de l’AMAP signe un contrat avec le·la paysan·ne et paye à l’avance une partie de la récolte.

En contrepartie, le·la paysan·ne s’engage à produire sans pesticide ni engrais de synthèse, en toute transparence et dans le respect de la Charte de l’agriculture paysanne, et à livrer cette récolte de manière régulière (hebdomadaire, mensuelle… en fonction des produits).

… au·à la consommateur·trice local·e !

Chaque semaine, les amapien·ne·s viennent chercher les aliments frais, savoureux, de qualité, produits par les paysan·ne·s locaux·ales.

Après avoir mis en place la livraison, on prend des nouvelles de la ferme, on échange quelques recettes et on discute des projets de l’association. Puis on remplit son panier de légumes, mais aussi parfois de pain frais, d’œufs, de fromage ou encore de viande.

Les adhérent·e·s de l’AMAP s’engagent à participer à tour de rôle à la permanence de ces rencontres hebdomadaires avec les paysans, dans un esprit de solidarité, de convivialité, de transparence et de compréhension.

Les adhérent·e·s sont solidaires des aléas de la récolte : suivant les saisons ou les années, les paniers seront plus ou moins importants sans incidence sur le prix du panier (part de récolte) fixé à la signature du contrat. L’idée de partage des récoltes favorise une relation dans la durée.

Les AMAP respectent les principes de la Charte des AMAP, l’avez-vous lue ? C’est par ici !

Les paniers

Types de produits

Dans une AMAP, on trouve le plus souvent des légumes, mais selon les AMAP, les produits d’autres paysan·ne·s peuvent s’ajouter : viande, fruits et jus de fruits, produits laitiers, miel, pain … Chaque AMAP est unique et décide des partenariats qu’elle souhaite établir, tout en restant en accord avec la Charte des AMAP.

Pour une agriculture qui nourrit

Si la charte des AMAP n’impose pas aux paysan·ne·s d’être certifié·e·s AB, ceux·elles-ci s’engagent à pratiquer une agriculture sans pesticides ni intrants chimiques de synthèse, favorisant la biodiversité.

En cela, les AMAP se veulent ouvertes à favoriser le changement et la transition des systèmes agricoles existants vers une agriculture nourricière, créatrice d’emplois et en lien avec son territoire.

Composition des paniers

Un panier, c’est une part de la récolte du·de la paysan·ne en partenariat. Le nombre de paniers disponibles dans une AMAP dépend de la capacité de production du·de la paysan·ne. Il peut exister différentes tailles de paniers, décidées conjointement par l’AMAP et le·la paysan·ne. Selon les produits, les distributions peuvent avoir lieu plus ou moins souvent. Par exemple, les distributions de miel, de viande ou de plantes aromatiques sont moins fréquentes.

Une autre façon de consommer !

L’AMAP, ce n’est pas juste un panier… ! Au delà d’une simple relation commerciale, les AMAP cherchent à aller plus loin que la plupart des modes de vente de produits locaux, en redonnant du pouvoir aux paysan·ne·s sur leur métier et aux consommateur·trice·s sur leur alimentation, les un·e·s et les autres agissant bénéfiquement sur l’économie de leur territoire.

Prêt·e ? Il y a plus de 100 AMAP dans les Hauts-de-France !

Trouver une AMAP près de chez soi