Les AMAP en temps de crise, une belle preuve de notre résilience !

Les AMAP en temps de crise, une belle preuve de notre résilience !

La crise du covid a prouvé que les AMAP étaient une solution de commercialisation et d’approvisionnement durable et sécurisante. Les AMAP de la région et de toute la France n’ont pas manqué d’énergie ni d’ingéniosité pour prouver leur raison d’être et de perdurer !

Les AMAP en temps de confinement

Si les AMAP de l’Oise – premier département touché par le covid – avaient senti le vent tourner avant le reste de la France, ce sont ensuite toutes les AMAP de la région et du pays qui ont dû se ré-organiser en ce temps de crise inédit. Lorsque l’Oise a été touchée et que le premier arrêté préfectoral est tombé, la dynamique de réseau s’est naturellement mise en place : les AMAP du sud de l’Oise ont échangé des mails groupés pour recueillir les expériences et se conseiller mutuellement.

Puis tout a évolué très vite. Nous étions loin d’imaginer que la situation allait se généraliser. Dès le 16 mars, les appels et les mails se sont faits de plus en plus nombreux. Il nous a fallu réagir rapidement, mais pas tous azimuts : nous devions récolter les bonnes informations, contacter les autres réseaux d’AMAP pour essayer d’harmoniser nos messages. Nous avons avancé à tâtons, doucement mais sûrement.  Au fil des réunions en interne entre les membres du Collectif d’AMAP HDF, des réunions avec les autres réseaux d’AMAP, des appels auprès des Préfectures départementales, les informations se sont précisées et nous avons pu affiner nos communications.

Une chose est sûre : depuis le début, nous étions convaincus que les livraisons d’AMAP devaient se maintenir ! Cette crise était l’occasion de démontrer la force de notre système.

« L’AMAP a apporté une sécurité financière pour les paysans, mais aussi une sécurité d’approvisionnement pour les amapiens ! », Florence Lefebvre, maraîchère en AMAP dans le Nord

Livraisons réservées aux adhérents de denrées commandées et payées à l’avance, donc sans échange d’argent, notre système était facilement adaptable aux mesures barrières. 

Si certaines AMAP ont stoppé temporairement leurs livraisons, la quasi-totalité des 107 AMAP des Hauts-de-France se sont organisées en conséquence. Préparation en amont des paniers par les paysans parfois aidés d’amapiens bénévoles, système pyramidal de distribution des paniers, créneaux horaires aménagés… Les AMAP se sont creusées les méninges pour maintenir et garantir des livraisons en toute sécurité.

L’AMAP du Cirque, Amiens (Somme)

L’AMAP Les Saveurs du Tardenois, Fère-en-Tardenois (Aisne)

L’AMAP de la Morinie, Ecques
(Pas-de-Calais)

L’AMAP du Potager, Amiens (Somme)

Coup de projecteur sur les AMAP : les media ont parlé de nous !

Via des interview radio ou dans les journaux, les AMAP ont été sous les feux des projecteurs pendant le confinement ! Il faut dire que nous étions particulièrement visibles et recherchées. Beaucoup de gens ont contacté les AMAP et le réseau, en recherche de produits frais et locaux. Certains ont découvert qu’une AMAP se trouvait tout près de chez eux. Plusieurs AMAP ont accueilli de nouveaux adhérents dans ce contexte, espérons que ce nouvel attrait se pérennise sur le long terme !

Le MIRAMAP (Mouvement Inter-Régional des AMAP) a compilé les articles de presse qui parlent des AMAP en temps de confinement. Vous pouvez les lire ici.

Au niveau des Hauts-de-France, plusieurs articles nous sont remontés de la part des AMAP (voir ci-dessous). Céline, animatrice du réseau, a répondu à une interview de France Bleu Nord : à écouter ici.

Saisissons ce regain de publicité pour nous faire connaître davantage ! En en parlant autour de nous, en organisant des évènements lorsque cela sera possible… et nous pouvons le faire tous ensemble pour être encore plus visibles, à l’occasion de la campagne AMAP en Fêtes ! On vous en dit plus bientôt !

Rappel : boîte à outils disponible ici sur notre site

Pendant le confinement, nous avons rassemblé toutes nos communications et les documents utiles à votre ré-organisation dans cet article. Il reste disponible si besoin.

Retour au sommaire de la lettre

2020-06-23T18:33:59+02:00 22 juin 2020|