Boîte à outils pour promouvoir mon AMAP

Boîte à outils pour promouvoir mon AMAP

Comment communiquer sur mon AMAP et la faire connaître autour de moi ?
Comment gagner en visibilité et en nombre d’adhérent·es ?

Voici quelques outils et conseils simples à mettre en œuvre :

    1. Je crée une page Facebook

Plus facile à gérer qu’un site internet, je peux créer une page qui parle de mon AMAP. L’astuce pour donner envie ? Mettre des photos et cela de façon régulière. A chaque distribution par exemple, avec comme légende « le panier de cette semaine ». Vous pouvez également y partager des recettes, des astuces pour conserver les légumes ou des articles en lien avec l’agriculture paysanne, le bien-être, la santé.

Point de vigilance : je fais signer un droit à l’image aux adhérent·es et je leur demande la permission avant de poster une photo sur laquelle ils apparaissent.

    1. Je crée une carte de visite

Rapide et facile à faire sur des sites en ligne, la carte de visite est pratique pour se rappeler au bon souvenir de quelqu’un après une discussion sur son AMAP.

Sur ma carte je peux y inscrire le numéro/mail de contact du·de la représentant·e de l’association, le site web ou la page Facebook. J’en garde quelques-unes dans mon portefeuille au cas où, et j’encourage les autres amapien·nes à faire de même.

    1. Je crée un flyer

Le flyer reste un très bon moyen de faire connaître les AMAP. Facile à concevoir, il doit être concis : coordonnées de l’amap, une photo de la ferme et quelques explications sur le fonctionnement.

Info : un flyer personnalisable est en cours d’élaboration par le groupe de travail communication du Réseau des AMAP Hauts-de-France. Il arrive très bientôt !!!

    1. Je participe à la vie associative

Une AMAP fait partie intégrante de la vie associative locale. Pour être visible sur le secteur du point de distribution, il est préférable de répondre favorablement aux éventuelles sollicitations de la mairie pour participer à des forums associatifs, des événements en lien avec l’alimentation, la santé et a nature.

    1. Se faire connaître de la presse

Cette visibilité locale peut s’illustrer par un article dans le journal de la ville et dans l’édition locale des quotidiens. Cette démarche permet de faire connaître les alternatives alimentaires, d’identifier et de valoriser les membres de l’association, nos productrices et producteurs.

    1. Le meilleur ambassadeur, c’est vous !

Évidemment celui qui parlera le mieux de son AMAP c’est vous, l’adhérent·e, le·la convaincu·e, qui a sauté le pas pour s’engager. Et c’est cela qui intéresse les gens à qui vous en parlerez : qu’est-ce qui vous a décidé à adhérer à une AMAP et qu’est-ce qui vous plaît dans ce système ?

On trouve toujours une occasion de parler de son AMAP : prendre le cabas aux couleurs de l’AMAP au boulot, inviter des amis pour un repas cuisiné avec les légumes du dernier panier, ou dire gentiment au détour d’une conversation « le jeudi je peux pas j’ai AMAP » …

Boîte à idée de mots et formules clés : soutenir des paysans locaux, s’engager pour l’agriculture paysanne solidaire et responsable, créer du lien, l’AMAP c’est un rendez-vous convivial, faire vivre la convivialité, échanger des recettes, acheter une récolte sur pied, s’engager sur une année, économie circulaire, filières courtes …

Par Marie-Charlotte de l’AMAP du bassin minier et de Robecq et Benoît de l’AMAP Les Saveurs du Tardenois

 

2021-04-30T20:10:00+02:00 30 avril 2021|